Pourquoi on lutte contre l’islam

Après les attentats du 11 septembre, le président Bush a assuré au monde que l’Amérique n’était pas en guerre avec l’islam. Mais les fusillades de Charlie Hebdo à Paris ont montré que le terrorisme islamique est en guerre avec le monde. Enracinée dans le traditionalisme, l’islam méprise la liberté, étouffe le progrès et ensevelit la pensée critique. La doctrine islamique rejette tout ce que l’Europe et l’Occident ont construit au cours de trois milles dernières années. L’islam n’est pas une religion, mais une idéologie oppressive qui pose comme une religion. Nous le devons à l’histoire de défendre l’avenir de l’Occident.

“Un peuple qui cède à la tyrannie, perdra plus que la vie et la propriété, alors l’obscurité tombera.”

H.M. van Randwijk

Nous luttons pour l’Ouest parce qu’on le doit à la liberté

Le terrorisme islamique n’est qu’une autre vague de la menace collectiviste que les peuples européens ont bravement combattues à travers l’histoire. Leonidas et les Spartiates ont bloqué les hordes perses à la Bataille de Thermopyles en 480 avant notre ère. Les événements qui ont suivi ont donné naissance à la démocratie grecque et à la reconnaissance de l’individu. En 9 CE, Arminius a uni les tribus germaniques qui ont tué le dragon romain dans la Forêt Noire, en empêchant d’autres conquêtes romaines. Alaric et les Wisigoths ont d’abord saccagé Rome en 410.

Au XIe siècle, les chevaliers européens ont mené les Croisades contre l’islam dans leur tentative de restaurer les terres sacrées. Au XIIIe siècle, nous avons maintenu notre terrain contre les envahisseurs mongols dirigés par Genghis Khan et ses successeurs. Très largement dépassé, les soldats européens sans peur ont décimé les armées ottomanes islamiques au siège de Vienne en 1529, puis à la bataille de Vienne en 1683. Nous sommes sortis de l’âge des ténèbres pour conquérir le monde, promouvoir la médecine moderne, introduire l’état de droit et répandre l’éducation partout où nous avons établi la civilisation. Face au pire en nous-mêmes, nous avons battu le fascisme et le communisme du vingtième siècle.

Qui sommes-nous pour abandonner la liberté maintenant ? Bien qu’en attaquant les nations étrangères n’est pas dans notre meilleur intérêt, nous n’avons aucune excuse pour défendre la civilisation dans nos propres pays. Au nom de la liberté, nos ancêtres exigent que nous luttions contre la tyrannie partout où elle apparaît.

Nous luttons pour l’Occident parce qu’on le doit à la vie

Les terroristes de l’islam ne détestent pas l’Occident pour ses méfaits perçus, mais parce que l’avancement technologique et le succès économique de l’Ouest rendent la civilisation islamique très mauvaise. Selon l’Enquête sur les Valeurs Mondiales, les nations islamiques apprécient le traditionalisme à la pensée rationnelle et les attitudes de survie à l’égard de l’expression de soi. Ainsi, l’islam s’oppose en diagonale à tout ce que l’Europe et l’Occident défendent. Bien que de nombreux Occidentaux croient à tort que «le désir de libre choix et d’autonomie est une aspiration humaine universelle», les peuples collectivistes de l’islam rejettent en fait la liberté. Les musulmans renoncent à leur propre égalité, car ils considèrent l’égalité des non-musulmans comme une insulte pour leur prophète, le musulman parfait dont ils souhaitent imiter la vie.

Sans surprise, l’ensemble des plus de cinquante nations qui souffrent d’une majorité de la population islamique n’ont pas réussi à produire une seule démocratie. La Turquie, en même temps que la seule exception sous la domination séculière d’Atatürk, a été victime d’islamistes qui ont rapidement renversé le progrès. L’islam traditionaliste déteste efficacement la modernité. Par exemple, le nom du groupe terroriste nigérian Boko Haram signifie littéralement «en interdire l’éducation occidentale». Mais alors, comment les islamistes, qui rejettent la connaissance occidentale, acquièrent-ils des richesses occidentales ? Conquête.

Qui sommes-nous pour soumettre notre vie à la barbarie ? Nous n’avons d’autre alternative que de défendre une culture de pensée rationnelle et d’expression personnelle. Au nom de la vie, nous devons lutter contre le traditionalisme islamique partout où il prive les enfants de leur avenir.

Nous luttons pour l’Ouest parce qu’on le doit à l’amour

Au cours du demi-siècle dernier, l’Europe a notamment absorbé l’immigration de masse de personnes en majorité mal éduquées du monde islamique. Contrairement à une croyance persistante de la gauche progressive, les immigrants n’assimilent pas leurs valeurs sociales, culturelles et religieuses. Les valeurs d’une civilisation donnée ne sont ni supérieures ni universelles, mais elles sont Spengleriennes, c’est-à-dire spécifiques à un peuple. Bien que de nombreux immigrants s’intègrent bien en termes d’emplois et de payement, la plupart se retrouvent dans des enclaves ethniques qui restent visibles depuis des siècles. Le cheval de Troie d’immigration de masse n’a pas seulement apporté de la main-d’œuvre bon marché et des talents éducatifs, mais aussi des attitudes hostiles à l’égard des populations bénéficiaires.

Lorsque nous étendons l’idée de l’égalité non seulement aux gens, mais aussi à leurs croyances, alors les états de bien-être naïfs de l’Ouest finissent par servir de Lebensraum, ou un terrain de naissance, pour que les idéologies anti-occidentales puissent s’enraciner. Les idéologies qui détestent la liberté individuelle. Des idéologies qui vous détestent. La solution consiste à recalibrer et à solidifier nos valeurs. Tout d’abord, la liberté n’est pas ce que vous détenez en otage, mais ce que vous accordez à d’autres. Deuxièmement, la tolérance et l’égalité de traitement sont des rues à double sens. Troisièmement, ceux qui cherchent le vote démocratique afin de saper la démocratie se disqualifient de l’électorat.

Qui sommes-nous quand nous ne défendrons pas nos valeurs ? Il faut offrir aux générations futures les fondations dont elles ont besoin pour prospérer et réussir. Au nom de l’amour pour notre culture, il faut défendre les valeurs occidentales partout où l’immigration incontrôlée menace de les dévorer.

Un temps de choix

Pour la première fois dans l’histoire, l’ennemi commun qui est le terrorisme islamique unit les peuples du monde. Ensemble, on peut défendre les progrès de l’humanité. Il faut lutter contre l’islam, parce que on préfère la lumière à l’obscurité. On se batte, parce qu’il faut le faire.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s