Articles

Célébrez le printemps européen: Il est temps de choisir ce que nous défendons

Soumis par Mathijs Koenraadt le mar, 25/04/2017 - 19:30

Quand j’étais adolescent, j’étais socialiste, mais à l’âge adulte, je me suis avéré être réactionnaire. Qu’est ce qui ne s’est pas bien passé ? Eh bien, je suis fatigué de ne rien faire alors que des vagues de millions d’immigrants s’écrasent dans les côtes européennes pendant plus d’un demi-siècle. La politique de notre remplacement a rendu toute autre politique obsolète. Il est inutile de débattre de la politique lorsqu’il n’y a rien de gouverner. L’Europe est allée en enfer.

La chanson dépérissement de l'Occident: O mon Hiawatha!

Soumis par Mathijs Koenraadt le dim, 23/04/2017 - 19:34

«O mon Hiawatha! Toutes vos prières sont entendues dans le ciel, car vous ne priez pas comme les autres; Pas pour une plus grande compétence dans la chasse, Non pour un plus grand artisanat dans la pêche, Pas pour le triomphe dans la bataille, Ni renommée parmi les guerriers, Mais pour le profit du peuple, au profit des nations.»

En route vers l'autonomie gouvernementale: La longue escalade de l'homme de l'esclavage vers la liberté

Soumis par Mathijs Koenraadt le sam, 22/04/2017 - 19:33

Depuis le jour où l’homme se réveillait de la nature sauvage, il a réfléchi à la question de savoir comment les gens doivent vivre dans une société avec d’autres. Aujourd’hui, ce qu’on appelle la société a émergé il y a plus de cinq milles ans dans l’ancienne Mésopotamie,[1] la zone située entre les fleuves de l’Euphrate et du Tigre dans l’actuel Irak.

Des frontières ouvertes pour le capitalisme: Pourquoi les sociétés multinationales visent à déconstruire le gouvernement national

Soumis par Mathijs Koenraadt le sam, 22/04/2017 - 19:31

«Le capitalisme et le communisme, ne sont-ils pas à la fois en train de converger vers un néo-féodalisme, conduit et manipulé par de grandes bureaucraties puissantes dans lesquelles l’individu perd son humanité?»—Erich Fromm

Pourquoi on lutte contre l'islam

Soumis par Mathijs Koenraadt le dim, 26/02/2017 - 19:40

Après les attentats du 11 septembre, le président Bush a assuré au monde que l’Amérique n’était pas en guerre avec l’islam. Mais les fusillades de Charlie Hebdo à Paris ont montré que le terrorisme islamique est en guerre avec le monde. Enracinée dans le traditionalisme, l’islam méprise la liberté, étouffe le progrès et ensevelit la pensée critique. La doctrine islamique rejette tout ce que l’Europe et l’Occident ont construit au cours de trois milles dernières années. L’islam n’est pas une religion, mais une idéologie oppressive qui pose comme une religion.

La défense de l’Europe: Si pas maintenant, quand?

Soumis par Mathijs Koenraadt le ven, 24/02/2017 - 19:35

Les Arabes, les gardiens de l’islam et ses disciples d’un milliard et demi, savent qu’un jour leur pétrole sera épuisé. Alors, leur seule source de revenus disparaîtra, parce que les nations arabes ne produisent rien d’autre dont le monde a besoin. Mais pour assurer le pouvoir islamique sur la scène mondiale, les dirigeants arabes doivent chercher une nouvelle source de revenus.

La déshumanisation progressive: La croyance au progrès politique remplace l'appartenance religieuse authentique

Soumis par Mathijs Koenraadt le jeu, 23/02/2017 - 19:36

En rappelant les personnes de la mort, ils renforcent leur croyance dans le progrès social et moral, surtout lorsque ces personnes ne sont pas très religieuses.[1] Par conséquent, dans notre temps déconfessionnalisé, un nombre croissant de personnes a substitué une véritable religion à une croyance en la politique progressive.

L’implosion du G7: Si l'Union européenne était une entreprise, ses investisseurs la mettraient en vente

Soumis par Mathijs Koenraadt le sam, 04/02/2017 - 19:38

En comparant la part relative de chaque économie par rapport à l’économie mondiale, ou sa «part de marché» mesurée par son produit intérieur brut (PIB), j’ai remarqué que quatre des états du G7 ont constamment perdu leur part depuis au moins 1900. Ils sont les quatre plus grands économies européennes d’Allemagne, de France, d’Italie et du Royaume-Uni. À la différence des États-Unis, du Canada et du Japon.

Comment le déclin de l’Europe affectera-t-il le monde ?